Lu pour vous : La Bretagne prépare sa saison d'endurance 2007

Les jeunes cavaliers bretons se sont retrouvés en nombre en fin d'après midi au Haut Corlay pour un débriefing de la saison 2006 et aussi pour tracer quelques pistes, échanger sur les premiers objectifs de la saison d'endurance 2007.

En fin de journée, la commission d'endurance du CREB présidée par Bernard Le Labourier faisait salle comble. Ils étaient venus en nombre des Côtes d'Armor, du Finistère, de l'Ille et Vilaine et du Morbihan pour rencontrer et ovationner les champions qui se sont distingués la saison passée.



Un bilan mitigé de l'endurance en Bretagne. Bernard le Labourier relève que le nombre de pratiquants en 2006 poursuit la légère régression engagée depuis 2003. L'augmentation du nombre d'épreuves proposées, ne s'est pas accompagnée d'une consolidation du nombre d'engagements. La commission s'est posé la question, a travaillé le sujet, et... reste sans solution pour encore. Il est indéniable que l'interdiction des OI, que l'obligation d'une inscription préalable sur la liste des chevaux de sports, puis l'ouverture d'un compte GICE sont autant d'obstacles pour accéder aux épreuves.

Les concours SIF un signe de confiance pour l'avenir ? La commission est persuadée que les concours SIF offriront à tout un chacun, la possibilité de venir se faire plaisir sur un parcours d'endurance, mais attention sans permettre pour autant une quelconque qualification sportive. Les chevaux OI pourront donc à nouveau venir sur des épreuves de 20 et 40 km, au risque peut-être de se sentir frustrés de ne pas pouvoir aller au-delà

Organiser ce n'est pas facile ! Et Bernard de conclure en sollicitant des encouragements, des propositions d'améiorations de la part des insatisfaits.

L'éition 2007 de l'agenda de l'endurance en Bretagne préente les champions seniors qui se sont distingué cet été à Aix la Chapelle : Elodie le Labourier, médaille de bronze en individuel avec Sangho'Limousian et Florian Legrand avec Imanh membre de l'équipe de France qui y décrochait la médaille d'argent.

Du côté des jeunes pousses, Achille le coach, adresse les remerciements aux équipes. Gwénaëlle Garcia, Anne le Duff et Vincent Auffret une équipe de minimes constituée en début de l'année et qui se sont entraînés tout au long de la saison pour conclure par une médaille d'or aux championnat de France en août dernier. D'autres jeunes se distinguent encore à ces mêmes championnats de France, Léa Vogler, Scarlett Poncin Germain, Jonathan Rannou ...

Mention spéciale à Allan Léon, à Rose Marie Talibart pour leur saison sportive riche de résultats sur le circuit international, à Jean Maurice Menguy qui a spontanément mis Hanina Tendresse à la disposition de Jonathan !

Des journées de formation, les stages à venir: le 17 mars à Corlay (ou bien à Kernilien) Jean-Louis Leclerc exposera sur les thèmes de la nutrition de l'entraînement. Il reprendra le contenu de la journée tenue récemment aux Stes Marie de la mer.

Le 25 mars à Corlay, Laurie Belle interviendra sur l'équitation, la locomotion. L'on partira des problèmes que l'on rencontre avec les chevaux pour les résoudre, pour évoquer les pistes qui y conduisent.

Le 6 mai à Trémargat, Achille Talon dévoilera une partie de ses secrets aux jeunes cavaliers puis à nouveau le 1er août où il regroupera une dernière fois les jeunes cavaliers engagés sur le championnat de France pour une préparation de galops.

 

Le championnat de Bretagne 2007 se dédouble : Yvon Ollivier promet des prix en rapport avec le niveau pour la version juniors. La version jeunes cavaliers sera courue, le 15 juillet à Landivisiau.

La 90 km source de débat. Les 90 km se courent vite en Bretagne, bien plus vite que dans les autres régions constate Bernard le Labourier. Et de lancer le débat : Comment inciter les propriétaires, les cavaliers à passer au niveau supérieur ? Quelques avis et premiers conseils entendus dans la salle et depuis la tribune

La 120 km va moins vite, mais nécessite une organisation sur deux jours. En Bretagne, on n'aurait pas la culture de la longue distance ?

Trois boucles à 18 km contre quatre à 15 km/h... "Il n'y a pas photo" : mécaniquement et métaboliquement les efforts n'ont rien à voir. Sans oublier l'absence contrôle vétérinaire au lendemain d'une course de 90 km...

La 90 km se compare à une course de demi-fond, c'est une distance qui plaît, mais la vitesse allant croissante. Que fait-on ? Attention à bien mettre en place ce qu'il faut sur la dernière étape.

Le haut niveau n'est pas l'objectif unique, beaucoup de cavaliers se satisfont de concours sur une journée : c'est une affaire de compromis entre les moyens, le plaisir, la durée.

Au-delà de la 90 km, le rêve peut se réaliser, se concrétiser comme un conte de fée, l'aventure de l'équipe de France !...

Les nouveaux venus sur la distance de 90 km prêteront donc attention à ne pas se laisser griser dans un groupe d'habitués de la distance, et penseront toujours "qualification" du cheval avant de viser la performance !

Attention voies vertes ! L'aménagement en vélo route des anciens tracés de voie ferrées pourrait poser problème. Il y a lieu de sensibiliser les Maires, les Conseillers Généraux. Il nous faut expliquer, rassurer, être présents sur ces projets et assurer la préservation des maillages existants.

Les voies vertes exigent du roulant (pour raison de subvention ?) : le compacté/sablé doit trouver un compromis satisfaisant vélos et chevaux, probablement par un espace enherbé. Tout passe par le choix du revêtement...

Bonne saison à tous.



Note : "

FFE compet et 20 km : Désormais, conformément au réglement d'endurance, un cheval peut être engagé 2 fois sur sur la même épreuve D 20 km sur www.ffecompet.com. Dans ce cas, le cheval doit être monté par des cavaliers différents (nb: un seul engagement sous X est possible par cheval et par épreuve).

"

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.0637 seconde(s)